Europia

Maison d'édition transdisciplinaire : art, littérature, science et technologie
Espace de production et de promotion artistiques et culturelles

Contact : Nada KARAMI (T. +33 1 45512607)

Editions / Publishing Colloques / Conferences Livres / Books Galerie / Gallery Programme des expositions Contact Plan d'accès

Communications - Editions/Publishing - Espace Galerie /Gallery
Europia™ est une soociété basée à Paris depuis 1995 / ©Europia has been established in Paris (France) since 1995

Colloques
Littératures
Manifestations Culturelles

Musique

 

Littératures & Poésies

Janvier 2013

Jeudi 24 janvier à 18:30

Livre d'artiste : Les agapanthes

Editions Signum
Nouvelle : Anne Bolori
Gravures originales : Véronique de Guitarre
Typographie composée et imprimée : François Huin / SAIG

Lecture : Anne Bolori

 

17 Janvier 2013 - Lecture / Reading

Livre d'artiste : Observation minutieuse des glissements

Textes Emmanuèle Lagrange – Gravures Véronique de Guitarre (Editions Signum)

La série, l'enchaînement des images, de signes font partie de mon processus de travail lié à mes déambulations dans les ports industriels. Les quais, les entrepôts, les chantiers navals sont des terrains d'aventures extraordinaires, lieux de déshérence parfois, de rêverie.
Du Havre à Marseille, de Montevideo à Saint-Pétersbourg, je collecte des traces, des émotions dont le livre
Observation minutieuse des glissements témoigne.
Tracer, construire, raconter avec l'incisive pointe sèche, avec un encrage terre de sienne et bleu outremer, avec un essuyage doux et déterminé sur la plaque de rhénalon, permet d'imprimer mes relevés, mes émotions.
Tel un quai, une ligne d'horizon, les gravures s'étirent de page en page répondant au texte poétique d'Emmanuèle Lagrange dans ce livre au format à l'italienne.
Il se glisse dans son étui transparent véritable ouverture montrant la correspondance entre le regard de l'auteur et du plasticien.

 

Juillet 2011

Séance de dédicace avec Charif RIFAÏ"Grisailles" Paris/Damas
Roman de Charif Rifai

A l'occasion de la sortie de son livre "Grisailles" Paris/Damas au editions Europia L'espace Europia a le plaisir de vous inviter à une rencontre et séance de dédicace avec Charif RIFAÏ

le 5 juillet 2011 entre 18h30 et 21h00 Europia, 15 av.d Ségur, 75007-Paris, France.

 

 

Mai 2010

EIA

Dans le cadre de l’exposition du peintre britannique : ASHLEY

L’associatiopn SYN’ART à la plaisir de vous inviter au recital poetique

Fernando PESSOA par : Zygmund BLAZINSKY

Le jeudi 27 mai 2010 à 19 h, à la Galerie EUROPIA, 15 avenue de Ségur 75007 Paris

 

 

Mars 2010

EIA

Europia a le plaisir de vous inviter à une séance de lecture : la poéte Etel ADNAN

Mercredi 10 mars 2010 à 18h30

15, avenue de Ségur
75007 Paris
M° St Francois Xavier Ligne 13

 

 

Europia et l'association e-arabesque organisent le 11 Février à 18h30 une séance de signature et de lecture de l'ouvrage de Jean-Marie Mignon : Cerfs-Volants Blancs
europia

europia


Note de lecture proposée par Rania SAMARA

Parti en Palestine dans le cadre d’une mission de la Campagne civile pour la protection du peuple palestinien (CCIPPP), Jean-Marie Mignon va à la rencontre des Palestiniens à Jérusalem, à Hébron, à Ramallah, à Naplouse et à Bil’in.
Cette chronique personnelle, intelligente et sensible, commence de manière frappante : le rêve de la création d’Israël, la vie idéalisée dans les kibboutzim, les promesses des matins neufs et lumineux n’ont pas tardé à révéler une autre face cachée que les Européens avaient refusé de voir jusqu’à ces dernières années : des hommes, des familles vivaient ici et travaillaient déjà cette même terre. Elle leur a été ravie de manière insidieuse, brutale et légalisée. L’utopie des uns s’est muée en prédation brutale qui semble ne pas vouloir s’achever envers les autres, mettant cette terre sainte à feu et à sang depuis plus de soixante ans.
Dès son arrivée jusqu’à l’heure de son départ, le narrateur observe et décrit avec lucidité la vie dure et pénible - mais aussi digne et fière - des Palestiniens de Palestine. Son imaginaire culturel, nourri de la Bible, de l’Evangile, des livres d’histoire et des récits de voyages, semble être remis en question, tant il se trouve en contradiction avec la réalité.
Au cours de ce voyage initiatique, il fait la connaissance de Malek, Djawad, Adel, Asma, Béchir, Ajman, Zouhour, Khitam et Nihad qui lui racontent leurs vies, leurs difficultés et leurs peines, leurs espoirs et leurs joies. Par le biais de tous leurs récits entrecroisés, par le témoignage des « internationaux » qui viennent soutenir les Palestiniens, l’auteur/narrateur parvient à esquisser la géographie sociale de la Palestine au gré des évènements et des conflits.
De prime abord, le texte semble décrire de manière objective le voyage d’observation du « je » initial qui adopte une écriture blanche, volontairement neutre et plate en utilisant le présent actuel, qui n’en est pas moins permanent et éternel, dans des phrases courtes et sans fioritures, mais qui possèdent néanmoins une charge affective indéniable. A fleur de peau et en filigrane sous l’apparente simplicité de la structure, chaque mot, verbe, adverbe ou adjectif éclate de sensibilité et de poésie, véhiculant toute l’émotion retenue de l’auteur, reflétant comme dans un miroir la dignité poignante de ses hôtes palestiniens.
Voici quelques exemples glanés au fil des pages qui en disent long sur la finesse de l’analyse et sur les qualités stylistiques de ce court et intense témoignage :
- (Les touristes et les pèlerins) : Eux, ces voyageurs de passage, qui raconteraient à leur retour comment ils ont « fait » Jérusalem dans une cité qui se défait, que savent-ils de la réduction progressive des droits d’y habiter qui est imposé aux Arabes, des libertés de voyager et de commercer bridées, des propriétés escamotées, des rapports de force dans lesquels sont contraints les Palestiniens. Mais souhaitent-ils en savoir quelque chose ? (p.15)
- (Le mur) : C’est une énorme couleuvre gris clair, fascinante dans sa géante obscénité, qui ne montre ni sa tête ni sa queue, qui vient de l’horizon et qui part à l’horizon. Elle glisse sur les pentes, se love, ondule, avance en creusant un sillon de terre retournée. (p.33)
- (Les check points) : Je me demande si l’armée n’utilise pas les check points comme un mode de bizutage de la jeunesse israélienne, une façon de l’endurcir ? Le passage sous les drapeaux ne doit-il pas s’exercer obligatoirement, quelque temps, là, dans ces lieux où la faiblesse, la dépendance des Palestiniens sont exhibées ? (p.61)
- (L’eau) : Pour plus des trois-quarts qui sont puisés, elle part en Israël et dans les colonies. La compagnie nationale israélienne qui distribue l’eau en pays occupé la vend aux Palestiniens presque trois fois plus cher qu’aux colons. Malheur aux vaincus ! L’eau souterraine, pompée par l’occupant – les Palestiniens n’ont pas le droit de forer des puits – s’épuise lentement et irréversiblement. Combien de temps reste-t-il avant que le puits de Jacob ne soit tari ? (p. 65)
- (La démolition des maisons) : Là était la maison. Elle a été arasée. Le sol qui la portait a été aplani par les bulldozers. Les gravats, les tôles, les débris de meubles ont été amoncelés à droite et à gauche. /…/ Je suis planté là, témoin inutile, quasiment voyeur. Eux ont les yeux grands ouverts, éteints, figés vers un infini horizon qui ne montre rien. (p.67)
Ce beau récit de voyage est d’une telle densité qu’il faudrait le lire à deux ou trois reprises pour pouvoir s’imprégner de toute la sensibilité, l’émotion, la délicatesse et l’intelligence qui baignent ses pages et qui témoignent des qualités littéraires indéniables dont jouit l’écrivain.


Critique : Patrick Graille (Professeur de littérature)

Avec /Cerfs-volants blancs/ (éd. Europia, 2009), Jean-Marie Mignon offre un éclairage inédit et singulier sur le conflit fratricide le plus ancien du monde entre israéliens et palestiniens. Loin des thèses /pro/ ou /contra/, du sempiternel /fatum/, des lieux communs journalistiques et politiques, des émotions circonstancielles, ce récit de voyage, concis et précis, documenté et poétique, présente une série de regards sans préjugé ni concession sur le quotidien des palestiniens, au sein de territoires saturés d’histoires anciennes et modernes. De Jérusalem, Hébron, Ramallah, Naplouse, ou Bil’in, l’auteur décrit la beauté des paysages, les édifices mythiques, la pesanteur de certaines atmosphères, les furtives et fructueuses rencontres. Finement, il restitue les témoignages de femmes et d’hommes spoliés, tourmentés, humiliés, abattus, comme ces maisons rasées par l’armée israélienne, mais aussi remplis d’espoir, de bonne volonté, luttant, autant que faire se peut, contre la violence et l’arbitraire, les navrantes pantomimes de la communauté internationale. Entre prisons à ciel ouvert et geôles politiques, l’image d’un peuple éprouvé et infortuné, digne et chaleureux, s’esquisse. Tandis que les fraternels cerfs-volants des enfants survolent les terres accaparées et plombées, défiant les murs de séparation et de lamentation, tous les /check points/ imaginables. En signe de paix, de liberté et d’égalité à venir.

Colloques - Mainfestations Culturelles - Littératures - Musique


2009

Lecture de poésies par Steve & Yuko Dalachinski le 3 décembre 2009
eiaeia

A l'occasion de la sortie de leur nouveau livre et de leur visite en France,
Steve et Yuko Dalachinski animent une lecture  "en anglais" et "en japonais"
à l'espace galerie Europia ce jeudi 3 décembre à 19h00.


Cette lecture aura lieu autour des tableaux de
Hamid Tibouchi

***

Conférence Débat par Adania SHIBLI : La géographie de la Palestine depuis 1917 à nos jours à travers sa littérature.

Le 25 mai 2009 à 18h30

L'association e-arabesque et Europia organisent une conférence-débat (en arabe avec traduction simultannée en français par Rania SAMARA) de l'écrivaine palestinienne Adania SHIBLI .
Adania Shibli effectue ses recherches à l' University of East London. Elle est venue
spécialement pour présenter ses derniers travaux de recherche sur la géographie de la Palestine depuis 1917 à travers sa littérature.

Adresse :
Europia, 15 avenue de Ségur - 75007 Paris
(Métro Saint François Xavier, Ligne 13)
Téléphone 01 45 51 26 07 ? / Télécopie 01 45 52 26 32 ?http://europia.org / info@europia.org

Colloques - Mainfestations Culturelles - Littératures - Musique

***

Lecture et signature du dernier recueil de poésies de Qassim HADDAD

6 mai 2009 à 18h30

Une lecture d'extraits des poésies de Qassim Haddad, choisis à partir de son dernier recueil écrit à Berlin.

La lecture en arabe est assurée par le poète Bahreïni Qassim Haddad et par Vénus Khoury Ghata et Issa Makhlouf en Français.

Les poèmes sont traduits par Venus Khoury Ghata et Issa Makhlouf et lus en français par le poète Issa Makhlouf

Adresse :
Europia, 15 avenue de Ségur - 75007 Paris
(Métro Saint François Xavier, Ligne 13)
Téléphone 01 45 51 26 07 ? / Télécopie 01 45 52 26 32 ?http://europia.org / info@europia.org

Colloques - Mainfestations Culturelles - Littératures - Musique

***

Lecture et signature de l'ouvrage de Dimitri SANDLER "La Passante de la rue des juifs"

Jeudi 14 mai 2009 à 18h30 une séance de lecture et de signature de l'ouvrage de Monsieur Dimitri Sandler "La passante de la rue des juif".

Extraits de la préface de Danielle Cohen-Lévinas

" J'ai traversé cette rue des juifs quasiment en courant. L'auteur ne m'en a pas laissé le choix. Elle coure la phrase, ils courent les mots, ils sautent à travers l'histoire comme une ombre portée. Sa lecture nous assigne. Marcher, courir, tomber, se relever, ne pas se retourner de peur que le récit nous rattrape.

Il faut lire La passante de la rue des Juifs comme un texte qui tend à instituer dans le récit un nouvel espace de narration, une autre langue, de manière à repousser les limites, à en éprouver les risques, les bégaiements, les biffures. Un peu comme chez Kafka, où toujours un "piaulement douloureux" vient recouvrir l'apparente sérénité de la phrase. Phrase après phrase, piaulement après piaulement, Dimitri Sandler creuse le dehors des mots [...]

Et voilà que Dimitri Sandler se met à fredonner de l'écriture, à réduire son asile à une petite comptine, une ballade pour la fin du monde. Il chante le texte. Peut-être est-il enfin heureux? "

Dimitri Sandler est Docteur es philosophie de l'Université Marc Bloch de Strasbourg. Il est Actuellement Chercheur Associé au Centre d'esthétique, musique et philosophie contemporaine de l'Université de la Sorbone (OMF/Paris IV) Il a publié un certain nombre d'articles sur des questions de philosophie contemporaine dans des revues. Il est artiste vidéaste par ailleurs.

Adresse :
Europia, 15 avenue de Ségur - 75007 Paris
(Métro Saint François Xavier, Ligne 13)
Téléphone 01 45 51 26 07 ? / Télécopie 01 45 52 26 32 ?http://europia.org / info@europia.org

Colloques - Mainfestations Culturelles - Littératures - Musique

***

Signature d'ouvrage de Claude BALTZ

Mercredi 29 avril 2009 à 18h30 une séance de signature de l'ouvrage de Monsieur Claude Baltz : Information : Shannon en questions : Retour sur un concept majeur.

"Dans cet ouvrage, l'auteur revisite le fameux « H », mesure d'information introduite par Shannon en 1948. Car ce qui constitue ainsi l'un des fondements de l'informatique et des télécommunications est aujourd'hui l'objet d'un double déni : les scientifiques et techniciens en font pratiquement une évidence sur laquelle tout aurait été dit ; quant aux gens de Sciences humaines, déjà rétifs à sa forme « mathématique » et mis à part une vague reconnaissance de son rôle historique, ils récusent surtout le fait que la mesure shannonienne évacue le sens de l'information. Le fil conducteur de l'ouvrage consiste alors à montrer, au contraire, que cette mesure a un sens. Elle doit se comprendre fondamentalement comme un nombre de questions pour identifier les objets par quoi nous représentons le monde (les symboles d'un code télématique ne constituant alors qu'un cas particulier). Revisiter Shannon permet ainsi de reconsidérer le phénomène général de la numérisation et de déceler dans le H les prémisses de la cyberculture, notre culture pour le cyberespace."

Adresse :
Europia, 15 avenue de Ségur - 75007 Paris
(Métro Saint François Xavier, Ligne 13)
Téléphone 01 45 51 26 07 ? / Télécopie 01 45 52 26 32 ?http://europia.org / info@europia.org

Colloques - Mainfestations Culturelles - Littératures - Musique

***

 

2008

Lecture "croisée" (Français / Arabe) par Aïcha ARNAOUT et Roland LAFFITTE le 21 février 2008

Animée par Aïcha ARNAOUT* et Roland LAFFITTE**, d'une sélection de textes de : Adonis, Aïcha Arnaout, Mohamad Al Maghout, Omar El Khayyâm, Ounsi el Hage et Zakaria Tamer, qui aura lieu jeudi 21 fevrier 2008 à 18:30. Cette lecture est organisée à l'occasion de l'exposition "Peintures, Ecritures" de l'artiste Syrien Boutros Al MAARI, (du 1 au 29 février 2008)

*Aicha ARNAOUT: Poétesse d'origine Syrienne vie à Paris auteur de plusieurs récits et ouvrages littéraires.
**Roland LAFFITTE: écrivain, auteur de plusieurs ouvrages sur le Monde arabe et la civilisation arabo-islamique.

Aicha Arnaout Roland Laffitte

Colloques - Mainfestations Culturelles - Littératures - Musique

***

2007

Signature des ouvrages bilingues de Boutros al Maari- 24 octobre 2007

Une séance de lecture et de signature à l'occasion de la sortie du nouveau livre bilingue français-arabe* pour enfant de l'artiste B.Maari

 

Mercredi 24 octobre, 2007 à 17h00m Espace Europia

15, avenue de Ségur - 75007/Paris,

 

* Ouvrages illustrés de l'artiste Boutros Al Maari

Livre Boutros Al Maari

Colloques - Mainfestations Culturelles - Littératures - Musique

***

Signature du roman de Aïcha ARNAOUT

intitulé : JE TE CONDUIS VERS UNE AUTRE…

Mercredi 14 juin à 18h30, Espace Europia - 15, avenue de Ségur - 75007/Paris

La belle réputation de Aïcha Arnaout en tant que poète n’est plus à faire depuis longtemps. Aujourd’hui, elle nous offre en arabe un premier roman où la mémoire d’une jeune fille en formation se tisse de fantaisie et d’imagination, où l’Autre devient l’Être en soi et en métamorphose perpétuelle, où l’Être en soi n’est que la présence fuyante de l’Autre loin du lieu et du temps.
Dans un style où la sensibilité à fleur de peau va de pair avec la poésie absolue, la narratrice se demande sans cesse si cet Autre existe réellement, si elle est en train de l’inventer, si elle s’y est perdue jusqu’au doute, ou si elle l’a si bien inventé qu’il est devenu une certitude évidente.

Colloques - Mainfestations Culturelles - Littératures - Musique

***

2006

Le roman de prison dans le Machreq arabe

Conférence de Rania SAMARA, le 1er Mars 2006 à 18h30

RESUME

« Depuis les années soixante du siècle passé, rares sont les écrivains arabes qui n’ont pas connu la prison ou l’arrestation et nombreux sont ceux qui ont trouvé dans les prisons arabes une matière fertile en cas humains, spoliés, défigurés et brisés. Bien des noms d’écrivains plus ou moins illustres pourraient figurer dans cette galerie, chacun présentant ses propres aveux, ou racontant une anecdote personnelle, mais la conclusion demeure commune : la prison est l’empreinte inavouable et inoubliable.
La bibliothèque arabe est inondée par une énorme quantité d’œuvres qui reflètent ce phénomène, constituant une nouvelle catégorie : la littérature de prison, aussi importante que la littérature de l’émigration ou la littérature de la Nakba. Cette littérature se distingue par une grande diversité d’auteurs : écrivains et poètes de carrière ou non, politiciens devenus écrivains, écrivains détenus, leur production est riche, multiple, variée, elle possède ses propres caractéristiques dans le fond et dans la forme.
Étant donné la profusion d’œuvres et d’écrivains du Golfe à l'Océan, nous avons préféré limiter le terrain de notre étude actuelle au roman carcéral du Proche-Orient arabe, de l’Égypte à l’Irak, réservant à plus tard une recherche plus exhaustive sur ce thème»

Colloques - Mainfestations Culturelles - Littératures - Musique

***

2005

L'art en couleurs et en poèmes le 16 mars 2005 à 19h00 - Récital de poèmes (en arabe et en français) de : Aïcha ARNAOUT

Poétesse syrienne vivant en France depuis 1978. Très jeune, elle commence à écrire et à publier. Son oeuvre compte de nombreux recueils en arabe et en français. Une partie de sa poésie est traduite en anglais, en albanais, en allemand, en italien, en hollandais.
"Ses poèmes au style sans ornements tirent leur force de la démarche poétique même, faite de mosaïques, de kaléidoscopes, de cheminement fractal, de battements entre les profondeurs intimes et l'infini. Si l'on se laisse toucher par cette poésie aux racines orientales, par ses trouvailles sonores, musicales, on est assuré d'entrer dans un état de lumière et de joie intérieure."

Colloques - Mainfestations Culturelles - Littératures - Musique

***

 

Civilisations

2004

Passeport pour le Yemen 2004

Colloques - Mainfestations Culturelles - Littératures - Musique

***

2003

La Syrie Autrement 2003

Colloques - Mainfestations Culturelles - Littératures - Musique

***

Musique

July 3d, 2012

Jaramani Brothers: Duo Oud

EIA

 

Jarami Brothers Concert's Diaporama

&

Jarami Brothers & Friends

 

Juin 2010

Concert de musique classique le 17 juin 2010

PROGRAMME

Prélude de la 4e suite pour violoncelle de Jean-Sébastien Bach
Allemande de la 1ère suite pour violoncelle de Jean-Sébastien Bach (transcrite pour alto)
Gigue de la 3e partita pour violon de Jean-Sébastien Bach
1ere et 5e Sonate de Jean Marie Leclair pour 2 violons sans basse
Trio à cordes en Si bémol Majeur de Franz Schubert
Quatuor à cordes opus 76 n°4 "Sonnenaufgang" ("Lever du Soleil") de Joseph Haydn
Raphael Natorp, Sophie Kalch et Manon Ténoudji : violons
Manon Ténoudji : alto
Noé Natorp : violoncelle

DIAPORAMA

Mars 2005

Mohamad OSMANE, Improvisation Bouzouk Le 4 mars 2005

Février 2005

Bahman Panahi, VOYAGE, le 4 février 2005

 

Colloques - Mainfestations Culturelles - Littératures - Musique

***

Colloques / Conferences

01D7

01Design.7 (18-20 mai 2010) : Conception assistée par concepteur

  cide13
CiDE.13 (CFP)

Colloques - Mainfestations Culturelles - Littératures - Musique

 


Europia™ : 15, avenue de Ségur - 75007 - Paris, France - Access / Plan d'accès